Marché immobilier en France, la situation actuelle

Marché immobilier en France, la situation actuelle

Après des débuts plutôt timorés, l’année 2015 suit finalement la même tendance qu’en 2014 en hausse. Le marché se porte en effet plutôt bien avec une progression de 4,5% des promesses de vente. Le marché est plus actif. De là à dire que c’est le bon moment pour vendre ?

Des prix revus à la hausse

Sur les premiers mois de 2015, les indicateurs publiés par les professionnels du marché ont dévoilé une certaine tendance à la hausse des prix. Une tendance qui a ainsi mis fin à la presque hémorragie du marché qui affichait des prix immobiliers toujours plus bas. Principalement en région, les prix ont augmenté de 3,2% en Bourgogne et jusqu’à 13% en Alsace. Pour les spécialistes, c’est principalement grâce à un effet de la reprise des transactions. Le prix du m² reprend ainsi des couleurs après une tendance baissière qui tendait à s’éterniser un peu sur la longueur.

Les améliorations du marché immobilier

Le marché de l’immobilier connait une petite embellie qui suit une reprise des transactions. Selon l’ORPI, le premier réseau d’agences immobilières en France, en juin le marché à progressé de 4,5% après avoir connu en 2014 une hausse de 7%. De même, le délai de vente d’un appartement est passé d’en dessous de 100 jours à moins de 80 jours. Un signe selon lequel le prix du m² est devenu plus raisonnable. Les personnes qui vendent leur maison savent ainsi mieux comment estimer un bien immobilier. Une connaissance qui porte à l’amélioration du nombre d’acheteur comparé à celui des vendeurs. On ne parle pas encore de demande supérieure à l’offre mais presque. Ce qui améliore grandement le nombre des ventes de maison les rendant peut être plus abordable pour les acheteurs.

Un marché porté par des conditions de crédits plus attractives

L’embellie observée sur le marché de l’immobilier est porté par une conjoncture plus favorable. On observe en effet des taux de crédit immobilier assez bas. L’achat d’une maison est en effet étroitement lié au pouvoir d’achat que l’on confère aux futurs éventuels acheteurs. Dans la pratique, une hausse de 1% du taux d’intérêt selon l’ORPI pourrait faire perdre aux acheteurs 10% de leur pouvoir d’achat. Ce qui pourrait alors entraîner une baisse des ventes. Il faut savoir que pour estimer un bien immobilier, il est important de tenir compte de ce taux d’intérêt qui sert à la plupart des acheteurs de biens immobiliers.

Articles similaires